Les tapis orientaux sont une macro indication d’une série de familles de tapis qui se distinguent par leur lieu d’origine, leurs matériaux et leurs styles de traitement.

Voir tous les tapis orientaux
-50%
À partir de: 324,00 162,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 2.468,76 1.234,38 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 2.788,00 1.394,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.474,76 737,38 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.661,76 830,88 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 3.256,00 1.628,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 4.464,00 2.232,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.110,00 555,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.110,00 555,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.110,00 555,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.668,00 834,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 2.250,00 1.125,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 6.018,00 3.009,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 1.392,00 696,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 8.400,00 4.200,00 (TVA incluse)
-50%
À partir de: 18.000,00 9.000,00 (TVA incluse)

Tapis d’Orient – Histoire

Les tapis orientaux ont en commun certaines caractéristiques qui sont restées pratiquement inchangées pendant des siècles. Par exemple, la forme est presque toujours rectangulaire, bien que l’on puisse également trouver des tapis carrés, ronds ou hexagonaux. À l’intérieur du rectangle, les motifs sont répartis entre le cadre et le champ: le cadre est composé de bandes de largeur variable, tandis que le champ peut contenir un seul élément central ou un motif répété. Une catégorie distincte est représentée par les tapis de prière musulmans dans lesquels le motif le plus récurrent est la niche ou le mihrab.

Le plus ancien tapis oriental jamais trouvé, conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, remonte à la période entre le Ve et le IIIe siècle av. et a été trouvé en 1947 dans un tombeau scythe dans les montagnes de l’Altaï, en Sibérie. Il s’agit d’un tapis noué conservé dans son intégralité (200 x 183 cm) et décoré de figures d’animaux (wapiti et cortège de 28 chevaux), accompagné de motifs floraux et géométriques. Bien qu’elle rappelle le style artistique persan de la période achéménide, la découverte est un spécimen isolé.

Les tapis noués les plus anciens d’origine moyen-orientale remontent au milieu du XIIIe siècle et présentent des motifs géométriques (vrilles, carrés et octogones) qui, dans les périodes ultérieures, ont caractérisé les spécimens tissés en Asie Mineure.

Décorez avec des tapis orientaux

Style et tradition Les tapis orientaux sont parmi les types de tapis les plus populaires dans l’imaginaire collectif. Ce sont des tapis riches en figures et dessins complexes et colorés qui apparaissent à l’œil presque comme une peinture, tel est le détail qu’ils parviennent à atteindre. Ce détail est le résultat de compétences manuelles et d’une tradition qui entoure tout le territoire qui va de l’Afrique méditerranéenne à l’Asie mineure. Au fil des siècles, les peuples et les tribus ont développé une capacité de plus en plus rare à travailler des milliers de nœuds, avec des couleurs spécifiques souvent typiques de leur territoire et ont fait des tapis les véritables protagonistes. De véritables œuvres d’art.

Cette capacité s’est transmise de génération en génération et les tapis orientaux représentent aujourd’hui le produit de la plus haute qualité capable de meubler toute une grande et petite pièce seule. Meubler un salon ou un bureau ou une chambre avec un tapis oriental signifie apporter un peu de cette tradition dans la maison, de cet effort et de l’art manuel que ce tapis représente avec son caractère unique.

Tapis orientaux et les différents types

Les tapis orientaux sont une macro indication d’une série de familles de tapis qui se distinguent par leur lieu d’origine, leurs matériaux et leurs styles de traitement. Même les dessins et les couleurs changent beaucoup d’une région à l’autre, mais cela n’a apporté que beaucoup plus de variété dans l’offre de tapis tout en maintenant une qualité toujours très élevée. Les tapis persans sont certainement parmi les tapis orientaux les plus connus. Le tapis persan est un tapis caractérisé par des milliers de nœuds noués à la main, des designs complexes et un détail dans les détails qui les rend incomparables. Ce sont des tapis à poils courts qui diffèrent clairement d’un autre type de tapis orientaux: les tapis berbères.

Ces derniers se caractérisent par une couche plus longue de solutions unicolores et une capacité immédiate à rendre immédiatement chaque pièce d’une maison accueillante et chaleureuse dans laquelle ce tapis peut être positionné. Il y a toujours les tapis Kilim avec de si beaux dessins mais avec un traitement moins complexe que les Perses, ce qui les rend également adaptés pour être accrochés aux murs comme de vraies peintures. Et puis les tapis afghans d’origine commune souvent à ce qu’on appelle les tapis persans mais des couleurs et des designs très spécifiques qui en font des tapis uniques pour meubler chaque coin de la maison avec style et élégance.

Nouer des tapis orientaux

Une caractéristique du tapis (contrairement aux tapisseries, kilims et tissus) est le fait que des fils courts sont attachés aux chaînes de chaîne qui composent le velours ou la toison. On fait souvent valoir qu’un tapis avec une densité de nœuds plus élevée (qui dans le commerce international de tapis est calculé par décimètre carré) a plus de valeur que d’autres avec une densité plus faible: ce n’est pas toujours le cas, car il faut toujours se rappeler que , comme pour chaque objet d’art, pour déterminer la valeur du tapis plutôt que la densité des nœuds, compte l’habileté, le goût et la sensibilité de l’artisan qui l’a fabriqué. En soixante et onze jours et quatre heures, un tapis de 6 mètres carrés est fabriqué, produit par trois artisans en même temps (la quantité de nœuds par cm2).

La structure des tapis pourrait être très différente, comme la provinience du tapis, nous avons donc besoin d’explications. Il y a – le nœud turc, appelé Ghiordes, qui consiste à entrelacer les deux extrémités du fil avec deux chaînes adjacentes de la chaîne.

De cette façon, le tapis créé est beau et solide. Même si la résistance du tapis est pénalisée, l’exécution sera certainement plus rapide et avec moins de consommation de laine. Les fils de chaîne doivent être dans le même sens, tous lisses (nœuds persans ou turcs).
Parfois, les fils de chaîne sont fortement noués et il n’est alors pas possible de voir tous les éléments qui composent le nœud. Dans ce cas, chaque nœud (le nœud turc ou le nœud persan) sera comme un petit carré de la couleur initiale

Comment connaître le nombre exact de nœuds? Comment calculer la quantité précise? C’est très facile. Regardez attentivement et attentivement les parties de la couleur ainsi que la largeur du dos du tapis. Lorsque vous voyez un élément coloré “par paires”, vous devez alors calculer cette paire comme le seul nœud. Sur différents tapis de villages d’Iran, d’Afghanistan et même de Turquie, nous pouvons voir clairement le dos et la composition exacte du tapis. Les tapis chinois et les tapis indiens sont fabriqués différemment: ils sont fortement noués, c’est pourquoi nous ne pouvons pas bien voir la composition exacte sur le dos et tous les éléments du nœud.

Versione Italiana   English Version   Deutsch Version   Version française