L’Art Déco, nom dérivé pour la synthèse extrême des mots Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes, tenue à Paris en 1925 et donc aussi appelé style 1925, était un phénomène de goût qui affecta considérablement la période entre 1919 et 1930 en Europe, tandis qu’en Amérique, notamment aux USA, elle dura jusqu’en 1940: elle concernait les arts décoratifs, les arts plastiques, l’architecture, le design et la mode.

Pour comprendre ce style, si raffiné et riche, qui voyage sur la fine ligne qui sépare le précieux du kitsch, il faut analyser la société dans laquelle il s’est implanté.

L’Art Déco est le style des «enfants de la Première Guerre mondiale», d’une bourgeoisie qui veut sortir des horreurs du passé récent pour se saouler de vie (et pas seulement!). Ce sont les années où les marchés de Wall Street sont établis et les riches ennuyés organisent des fêtes pour célébrer leur succès d’une manière bruyante, opulente, frénétique et agressive.

 

L’Art Déco se caractérise essentiellement par des formes classiques et symétriques, des géométries claires et la plasticité des figures. De ce point de vue, la Déco contraste visuellement avec le style Liberty, caractérisé au contraire par des formes souples qui reflètent la nature et sa douceur.

Le contraste est également clair dans la philosophie qui sous-tend les deux philosophies: c’est tellement romantique, doux et rêveur
Style Liberty, à quel point le style déco est énergique, compact et mondain.

Après tout, le mot d’ordre du style Déco est «modernité». Les voitures, les avions, les gratte-ciel, les paquebots, les dirigeables et les lumières électriques sont les nouveaux mythes d’une société qui regarde avec mépris tout ce qui est considérée comme «ancienne». Sans surprise, les textures Art Déco, soudaines, brisées mais à la fois ordonnées et harmonieuses, reprennent le rythme de la musique Jazz qui, avec Charleston, s’imposait à l’époque dans les boîtes de nuit de Paris, Chicago et New York.

Cependant, les sources d’inspiration de l’Art Dèco sont nombreuses: de l’art extra-européen, comme celui de l’ancienne civilisation égyptienne, chinoise ou précolombienne, au cubisme et futurisme, qui se sont imposés dans les années précédant la Première Guerre mondiale.

Le style Déco, surtout dans sa phase initiale, trouve une large place dans le domaine des arts décoratifs, réussissant à donner un nouvel élan au secteur de la conception d’objets et de meubles.

Le mobilier Déco est élégant et raffiné, précieux également dans le choix des matériaux: laque, bois incrusté, peau de requin ou de zèbre, acier inoxydable, aluminium, verre coloré.

L’Art Déco s’exprime largement à travers l’architecture: cinémas, gares, bâtiments publics, paquebots, résidences bourgeoises construites dans les années 1920 portent souvent des traces indéniables de ce style. Parmi les exemples les plus célèbres figurent l’Empire State Building, le Chrysler Building et les intérieurs du Radio City Music Hall, tous situés à New York.

Si vous souhaitez vous immerger complètement dans le monde de la déco, nous vous recommandons de faire un voyage à Miami Beach, en Floride, pour vous promener dans le quartier historique Art Déco, l’endroit avec la plus forte concentration d’architecture Art déco au monde, avec des bâtiments construit entre 1934 et 1943.

Le style Déco commence à se démoder lorsqu’il devient “de masse”. C’est alors que grâce à la production industrielle, les objets design et le mobilier de style Déco peuvent pénétrer dans toutes les maisons, leur faisant perdre cette aura d’exclusivité qui avait caractérisé leur essor.

“Il est possible de nous contacter par e-mail ou par téléphone pour ceux qui souhaitent acheter certains des tapis présentés ici sur la photo”

 

TAPIS NICHOLS
L’Orient rencontre l’Occident avec ses objets précieux

 

Lorsque la Chine s’est jointe aux Alliés, le commerce des tapis chinois en Europe et en Amérique du Nord a commencé à prospérer. Mais la réinterprétation stylistique des tapis a été possible grâce à l’initiative de Walter Nichols, un marchand américain qui s’est installé en Chine en 1924 et a ouvert une manufacture de tapis particulièrement différents des tapis chinois traditionnels. Elles étaient fortement inspirées de l’Art Déco, dont les couleurs vives étaient aussi assez inhabituelles, du vert émeraude au framboise, du rouge au prune, du violet au jaune, etc … Les laines plus brillantes et soyeuses étaient filées avec plus d’épaisseur que le laine chinoise normale de l’époque. Le design de ces magnifiques tapis Nichols, également appelés China Déco, s’est au fil du temps de plus en plus inspiré des créations européennes contemporaines grâce à l’extraordinaire demande d’accompagnement de certains meubles Déco.

La recherche et la collecte de témoignages rares et importants du passé sont devenues, au fil des années, une véritable collection de tapis précieux, conservés dans une section spéciale du siège de Carpet Living. Une vaste exposition de pièces uniques, objets convoités par les connaisseurs et passionnés les plus exigeants.

“Il est possible de nous contacter par e-mail ou par téléphone pour ceux qui souhaitent acheter certains des tapis présentés ici sur la photo”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *